La culture

La p’tite Spiru est cultivée avec amour sous serre (non chauffée artificiellement), dans des bassins hors sols en forme d’hippodrome.

Une roue à aubes permet de remuer la culture pour que tous les brins de spiruline aient accès à la lumière.

La spiruline pousse dans de l’eau potable où sont rajoutés des nutriments.

La récolte

La récolte est effectuée par filtration sur une toile avec des pores très fins de l’ordre de 30 µm.

La spiruline reste sur le dessus du filtre. On obtient une sorte de purée de spiruline.

Le milieu de culture, quant à lui, passe à travers le filtre et est renvoyé dans les bassins.

La production de spiruline est donc très peu gourmande en eau car on travaille en cycle fermé.

Le pressage

Le reste de milieu de culture est éliminée par pressage.

Un fromage frais de spiruline est obtenu. A cette étape, la spiruline peut être consommée. Elle est très riche en nutriments et a un goût doux et neutre.

Mais fraîche, la spiruline ne se conserve que très peu de temps. Il est donc nécessaire de la sécher.

la Mise en forme

Grâce à un poussoir à saucisses modifié, des fins spaghettis de spiruline sont façonnés pour faciliter le séchage.

Le séchage

Le séchage de la p’tite Spiru est réalisé à basse température, inférieure à 40°C pour préserver les qualités organoleptiques et nutritionnelles de la spiruline. En 6-7 heures, la spiruline est sèche.

Le produit final

Les spaghettis secs de spiruline sont concassés pour obtenir des petites brindilles croustillantes qui seront conditionnées en paquet de 100g.

La p’tite Spiru est prête à être déguster.

Une Spiruline de qualité

La p’tite Spiru provient du souche non OGM, que l’on appelle « Lonar ». C’est une souche très spiralée découverte en Inde.

La p’tite Spiru est cultivée dans de l’eau potable, sans pesticide ni fongicide ou herbicide.

Des analyses microbiologiques et métaux lourds sont effectuées très régulièrement par un laboratoire externe agrée.

Les spaghettis de spiruline sont déshydratés à une température n’excédant pas les 40°C afin de préserver tous les nutriments et pigments de la spiruline. La p’tite Spiru est donc considérée comme un aliment cru.

Depuis 2018, il existe un cahier des charges bio « Algues marines » applicable à la spiruline. Ce cahier de charges n’est pas réellement écologique puisqu’il implique le recyclage de grands volumes d’effluents et donc une consommation bien plus importante d’eau. La Fédération des Spiruliniers de France ne reconnaît pas ce cahier des charges et travaille sur un autre cahier des charges cohérent qui soit réellement applicable aux petits producteurs. Elle a écrit un communiqué à ce sujet que vous pouvez retrouver ici.